vendredi 14 novembre 2008

Le baiser du diable

Hier soir, j'ai partagé une petite réflexion de mon ch'ti pote Alain autour d'un Cacolac sur le ressenti parfois inattendu des stagiaires au débriefing et donc l'impression de passer à côté de l'objectif.
Comment expliquer un :"Ben finalement, c'était pas si chaud que ça !"?

Notre discussion portait sur le fait que cela pourrait être le résultat d'un feu "trop" contrôlé par excès de notre part mais à mon avis, je ne pense pas. Cela correspond plus à une réflexion exprimant une grosse décharge de stress, après coup, un peu comme lorsque tu flippes avant de faire un grand huit de psychopathe ou un saut en tandem et que 5 grammes d'adré plus tard tu fais le cake, tout blanc, tout content de l'avoir fait et d'être encore là pour dire :"Allez, on y retourne ?" "Même pô peur !"

Effectivement nous montons moins haut en température que dans d'autres caissons, mais à 400°C les phénomènes sont bien là, on travaille en sécurité avec des stagiaires plus réceptifs (quand on subit on a du mal à ouvrir ses chakras ...) et avantage non négligeable quand on gère des budgets de fonctionnement, on a moins de casse. Beaucoup d'avantages en bref mais se poser des questions est le meilleur moyen d'avancer et la réflexion est grande ouverte.
Pour nous y aider voici une petite vidéo allemande qui donne envie ...
"Chef, quand est ce qu'on monte un mur en siporex ?" Je rigooole

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Oulala
il ne faut pas que certaines personnes voient celà en haut lieu !
sinon mauvais temps pour les boiboites!!
bref, belles images.
Est ce que le scénario est prévu ou accident?
amicalement GIB

Stéphane a dit…

pourquoi dis tu ça ? je dois être avec une mèche blonde mais je ne saisis pas ... explique

Anonyme a dit…

Parce que nos detracteurs d'exercices feux réels et de caissons n'attendent que l'accident pour nous rendre la vie dure et "interdire" ce genre de formations. Et là dans cette situation on me parait limite! C'est pour cela que je ne pense pas que ce scénario était prévu (vu l'étonnement du formateur avec son casque).
Par contre Stéphane, je ne te vois pas en "blonde" ;-))
GIB

Stéphane a dit…

ahhh, je comprends ... tu parles de la vidéo . Je croyais que tu parlais au contraire de la démarche plus mesurée de Sylvain.
Cela n'a rien à voir, mais je me suis laissé dire que tu es à Dauphine. J'y étais en 1994 ! Super caserne, super secteur et super gars !

Anonyme a dit…

ok, désolé d'avoir provoqué un malentendu.Oui sous chef CS DAUP, et si tout va bien patron l'été prochain. La porte est tjs ouverte aux anciens, bien sur.
continuez, votre site est vraiment au top!
GIB

etienne a dit…

avis : un pti tour sur firetex.fr où des vidéos identiques sont évoquées à travers le Flash Fire...

bien à vous