dimanche 8 février 2009

A quoi sert un exutoire ?

Cette vidéo illustre bien l'utilité d'un exutoire. Regardez la vitesse à laquelle sortent les fumées par cette exutoire qui vient d'être créé. La turbulence de l'écoulement de fumée à travers celui-ci est révélatrice de la température qui règne dans les combles. Une fois que la grosse majorité des fumées est évacuée, les fumées s'enflamment à la sortie de l'exutoire.

Il n'y a pas de risque de propagation. Alors, surtout, ne pas "cracher" avec une lance dans l'exutoire. Cette action empêcherait les fumées de sortir (exutoire inefficace) et risquerait de propager le feu à l'intérieur du bâtiment. Cette torchère s'éteindra lorsque l'équipe attaquera le feu par l'intérieur. En effet la vapeur qui sera créée par l'action de leur lance s'échappera par l'exutoire et viendra éteindre la flamme.

4 commentaires:

Stéphane a dit…

Le "sifflet" de la cocotte minute.
Avant la soupape => mélange trop riche
A la sortie de la soupape => mélange idéal + t° = auto-inflammation

FDNY a dit…

Bonsoir à tous,

Juste quelques petits détails, en effet, je pense que l'auto-inflammation résulte d'une baisse de la densité et de la vitesse de sortie des gaz (abaissement de la pression dans les combles), mais aussi de l'augmentation du tirage qui résulte de la création de l'éxutoire. Par contre, je pense qu'une lance pourrait être utile non pas pour cracher dans l'exutoire (je suis totalement d'accord avec Captain) mais plutôt pour "taper" dans le flux de fumées et autravers de ce dernier afin de refroidir les fumées et empêcher l'auto-inflammation. De plus, cette action aura pour effet de générer une dépression (effet venturi)et ainsi d'augmenter l'efficacité de l'éxutoire.
Merci pour cette vidéo.
A+
FDNY

FDNY a dit…

P.S : J'ai oublié de préciser pour "taper" PERPENDICULAIREMENT dans le flux de fumées sortant de l'éxutoire.

A+

Stéphane a dit…

D'accord avec cette lance. Comme tu le dis, tout est dans l'angle d'attaque. Il faut juste s'assurer qu'elle ne contrarie pas le flux de sortie (d'un point d'attaque plus bas pas de problème, d'une EPA ... méf !)